Accueil > Les news / information des supermarchés / cybermarchés en ligne - supermarche-ligne.fr

Comparatif Supermarchés
Zone membre
Promotions par Parrainage

parrainage
Réduc 25€ / livraison gratuite en vous faisant parrainer !

Rejoignez-nous !
Sondage supermarché
Les livreurs les plus sérieux - chez qui ?
133 votes 13.3%
Houra
225 votes 22.6%
Auchan Direct
76 votes 7.6%
Ooshop
65 votes 6.5%
Telemarket
300 votes 30.1%
Intermarché
16 votes 1.6%
Natoora
23 votes 2.3%
Coursengo
92 votes 9.2%
Monoprix
67 votes 6.7%
Simplymarket
 997 votes Archives 
Accès à tous les sondages
Bon plan promo

Parmi houra.fr, Ooshop, Auchan direct, Monoprix, Expressmarché, Coursengo, Simplymarket, Picard, E-leclerc.

Aller à la page « | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | »

les brèves

Des livraisons personnalisées chez Houra

Ajouté le 28/02/2017 - Auteur : jazz


Le cybermarchand alimentaire a choisi « Route Planner », le dernier outil de planification d’itinéraires de la société Descartes.

Houra pense que le principal défi de la logistique alimentaire est d’augmenter les services aux clients dont les horaires de livraison.

Libérer le client au maximum de la contrainte de la livraison est le maître-mot du distributeur en ligne !

Préparation des commandes

Houra.fr, le cybermarché alimentaire du groupe Cora, a ajouté à Winroute de Descartes, un système de géolocalisation pour pouvoir suivre en temps réel le trajet du livreur sur le terrain.

La géolocalisation permet d’affiner l'arrivée du livreur à la demi-heure près via une application téléchargée par le consommateur ou directement sur le site du cybermarchand.

Créé en 2000, Houra propose 55 000 produits sur 23 départements livrés à partir de deux entrepôts de préparation de commandes situés à Bussy Saint-Georges (77) et Marignane (13).

Il implémente actuellement le nouvel outil de Descartes, « Route Planner », qui planifie ses tournées en temps réel.

Une nécessité pour le site qui s’est lancé dans la livraison de homards et tourteaux vivants à domicile depuis octobre 2016, et entend répondre au plus près des besoins de ses clients.



Un service de conciergerie

Le site, qui compte 85 % de femmes parmi ses clients, choie la frange la plus fidèle, qui a la possibilité de modifier une commande à la dernière minute, comme par exemple, rajouter les ingrédients manquants du dernier petit-déjeuner.

Ce service de conciergerie permet à Houra de tester la flexibilité maximale des flux logistiques.

A terme, Houra a pour objectif de pouvoir annoncer au client dès la commande, qu’il sera livré à 7h14 le lendemain matin.

Un défi que les cybermarchands se lanceront dans les prochains mois, puisque la personnalisation est actuellement dans toutes les têtes.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Auchan Drive teste la livraison à domicile

Ajouté le 21/02/2017 - Auteur : jazz

Le groupe Auchan a choisi la ville de Bordeaux pour tester la livraison des courses à domicile avec la startup Colisweb.

Cette expérimentation pourrait transformer le drive en plate-forme d’expédition à plus grande échelle, et améliorer la structure de coûts de l'ensemble.

Livraison à domicile

Le drive a bâti son modèle sur une idée simple : le client commande en ligne et vient retirer ses achats sur place.

Mais à Bordeaux, le Drive Auchan « le Lac » propose depuis le 13 février un service qui vient bousculer ce principe puisque les clients peuvent choisir de se faire livrer à domicile.

Ce service, qui a déjà été testé sans succès dans le passé chez Chronodrive et Auchan est effectué en partenariat avec Colisweb, une startup qui promet sur son site de livrer à domicile « en moins de 2 heures ou sur rendez-vous ».

Le coût de ce nouveau service, qui nécessite un paiement obligatoire sur internet, est de 11,90 euros pour une commande drive comprise entre 60 et 120 euros, 5,90 euros pour la tranche 120-180 euros, et gratuite au-delà de 180 euros.

Seule la partie nord de l’agglomération bordelaise est concernée par ce service Colisweb, qui s’appuie sur son réseau de transporteurs (il est d’ailleurs possible de suivre en direct le trajet du livreur).



En surfant sur le site d'Auchan Drive, tout porte à croire que la livraison à domicile pourrait être étendue prochainement à d'autres zones.

Une logique d’amortissement des coûts et un service complémentaire

Le drive de Bordeaux Lac est un modèle déporté, situé à quelques centaines de mètres de l’hypermarché Auchan de la même zone commerciale.

L’opération présente un intérêt évident selon Olivier Laborne, ancien responsable e-commerce chez Intermarché et Carrefour: « c’est d’optimiser les outils existants en générant des commandes supplémentaires.

Car en matière de drive tout le monde cherche à écraser les frais fixes. Une telle démarche, c’est d’abord de l’amortissement, plus que du service client ».

Si la greffe prend, ce partenariat pourrait offrir un moyen complémentaire de récupérer ses courses pour la clientèle de Bordeaux Lac, une zone en plein développement qui accueille beaucoup de nouveaux arrivants.

La digitalisation de l'enseigne passe en partie par ces nouveaux services, déjà un tiers des commandes d'Auchan Drive s'effectue déjà via le mobile.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Toupargel : C.A en recule au 4e T

Ajouté le 14/02/2017 - Auteur : jazz

Au 4e trimestre 2016, le chiffre d'affaires de Toupargel ressort à 83,6 millions d'euros, en retrait de -6,1%, tenant compte d'un calendrier commercial défavorable (un jour de vente en moins).

A nombre de jours de vente constant, le chiffre d'affaires aurait affiché un repli de 4.7 %.

Erosion du fichier clients

Toupargel affiche un chiffre d'affaires de 83,6 millions d'euros, en recul de 6,1%, au 4e trimestre 2016.

Le chiffre d'affaires 2016, sous l'effet d'une érosion du fichier clients, est en retrait de -5% à 293,2 ME.

Le panier moyen continue de progresser du fait de la qualité de la gamme produits. Il est en hausse de 1,5 euro pour atteindre 53,8 euros TTC.

Le Groupe poursuit sa digitalisation et développe de nouveaux relais de croissance.

Les ventes en ligne augmentent de 15,9%

Les ventes en ligne ont augmenté de 15,9% et représentent 3,6% des ventes de l'enseigne Toupargel en 2016, contre 2,9% en 2015.

Le nombre de commandes mobiles (via smartphones et tablettes) connaît un nouvel élan avec le lancement en décembre 2016 d'une application Toupargel dédiée sous IOS et Android.



Partenariat et collaborations

En janvier 2017, Toupargel a signé un partenariat avec La Vie Claire pour mettre à disposition dans les magasins de l'enseigne l'ensemble des produits surgelés de sa gamme bio.

La collaboration initiée en 2016 avec Amazon s'est renforcée, les clients d'Amazon Prime Now disposant désormais d'un accès à 80 références surgelées Toupargel .

Une marge opérationnelle de l'ordre de 1%

Le Groupe de surgelés anticipe une marge opérationnelle de l'ordre de 1%.

L'endettement net s'élève à 7,3 ME hors CICE, dont le préfinancement (13,9 ME) trouve sa contrepartie en crédit d'impôt à l'actif du bilan (15.4 ME).

Le gearing (ratio d'endettement net/fonds propres) ressort à 9%.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Monoprix est une success story

Ajouté le 07/02/2017 - Auteur : jazz

Filiale du groupe Casino, l’enseigne française Monoprix est une success story.

Monoprix est une entreprise française appartenant au secteur du commerce et de la distribution fondée en 1932.

Elle fait partie à 100 % du groupe Casino depuis juillet 2013. Essentiellement implanté en centre-ville, Monoprix est à l’origine du retour des formats de proximité en France avec son enseigne « monop’ ».

Avec des produits plus haut de gamme, le groupe cible en particuliers des urbains hédonistes souvent pris par le temps.

Deux tiers des ventes chez Monoprix proviennent de ses supermarchés alors que le reste vient de ses ventes des vêtements, produits de santé et cosmétiques.

Ils y achètent principalement des vêtements aux lignes contemporaines et souvent rafraichis, des vêtements au style élégant pour les enfants et des produits pour la maison.



Une belle performance pour Monoprix

Monoprix a commencé à vendre ses produits en ligne en 2008, dont des produits de mode MonShowroom depuis octobre 2015 avec des marques telles que ba&sh, IRO, Antik Batik et sa propre marque Clo&Se.

Suite à une acquisition de 1,175 milliard d’euros en juin 2012, Monoprix est devenu entièrement détenue par le groupe Casino.

Le groupe Galeries Lafayette, ancien copropriétaire, a cédé ses 50% à Casino lors de cette transaction après laquelle Jean-Charles Naouri, président du groupe Casino, est également devenu PDG chez Monoprix.

En 2016, l’entreprise Monoprix a affiché 4,2 milliards d’euros de revenus et Exane BNP Paribas estime les bénéfices de Monoprix à 6-7% avant intérêts et impôts.

Monoprix représente 22% des ventes pour le Groupe en France et représente également deux tiers du résultat net du commerce de détail en France.

Suite à 3 trimestres consécutifs mitigés, Monoprix rapporte une croissance de 2,5% pour le dernier trimestre 2016. Une belle performance pour le PDG Jean-Charles Naouri.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Casino confirme ses objectifs 2016

Ajouté le 24/01/2017 - Auteur : jazz

Casino confirme sa prévision de résultat en France, où le distributeur a signé une faible croissance en 2016 mais où une refonte massive de son parc de magasins lui a permit de préserver sa rentabilité.

Les boulons ont été resserrés dans l’Hexagone, mais aussi au Brésil.

Casino en France

En France, les ventes ont gagné 0,3% par rapport à 2015 alors que Casino avait tablé sur une hausse d'environ 1,5%.

Sur le dernier trimestre 2016, la dynamique s'est cependant légèrement améliorée (+0,2% en comparable) grâce au rebond de Monoprix - le plus rentable - après deux trimestres de recul et aux performances des supermarchés (+3,2%).

Malgré une faible croissance, le groupe Casino a confirmé pouvoir dégager un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions d'euros en France en 2016.

Pour préserver sa rentabilité, là où l'environnement concurrentiel reste très féroce, Casino a prévu de fermer près de 300 magasins déficitaires, de développer la franchise dans ses formats de proximité (Franprix, Leader Price) et de réduire les rayons dédiées au non-alimentaire - déficitaire - dans ses hypermarchés Géant.



Casino au Brésil

Au Brésil, les ventes de la filiale GPA sont restées solides, progressant de 7,9% en comparable.

Casino ne consolide plus Via Varejo, filiale de produits électroniques de GPA, dont la procédure de vente a été lancée en novembre 2016.

Après des chiffres globalement conformes aux attentes, le titre Casino est inchangé en Bourse, à 49,96 euros en fin de matinée, alors que l'indice SBF 120 perd 0,5% au même moment.

Regagner la confiance des investisseurs

Le groupe va donc pouvoir regagner la confiance des investisseurs après l'attaque perpétrée en 2015 par le fonds activiste Muddy Waters, lequel avait souligné l'endettement de Casino.

Après le désendettement massif réalisé grâce à la vente des filiales asiatiques de Thaïlande et du Vietnam et la décision de céder Via Varejo , la filiale regroupant les activités de commerce électronique et le réseau de magasins d'électrodosmestique au Brésil, la relance des magasins français et sud-américains porte ses fruits.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Houra illustre la corvée des courses

Ajouté le 17/01/2017 - Auteur : jazz

Après avoir choisi ici Barbès en décembre dernier pour accompagner sa communication publicitaire, houra.fr réapparait ce mois-ci avec une nouvelle campagne TV réalisé par sa nouvelle agence.

L’objectif est de continuer à toucher un public de plus en plus large aux services de houra.fr et de l’inciter à abandonner ainsi la corvée des courses en magasin physique.

Trois nouveaux films mettent ainsi en avant les désagréments liés aux courses en hypermarchés, à la simplicité et au confort du service libératoire proposé par houra.fr.

houra.fr, les courses sans aller les faire

Ces films s’ouvrent sur la signature de houra.fr : « Tout va bien, il y a houra ! » et se concluent désormais par la formule : « houra.fr, les courses sans aller les faire ».



Ils mettent en scène sur un ton humoristique des contrariétés dans lesquelles chacun se retrouve, comme par exemple :

- L’agacement de trouver le bon icône de fruits et légumes sur une balance ;

- L’échappée de son chariot sur un parking en pente en chargeant les courses dans le coffre de sa voiture ;

ou encore,

- Les étages à monter, les bras chargés de sacs de courses…

Cette campagne mise sur la simplicité narrative et l’économie de mots pour évoquer des situations connues de tous.

La réalisation a privilégié les plans séquences, façon cinéma muet, pour miser sur l’efficacité et l’humour du message délivré.

La campagne sera diffusée sur les écrans dès cette semaine et durera jusqu’à la fin du mois sur M6, BFM TV et BFM Paris, TMC, NT1, W9, 6Ter, Téva, RMC Découverte, National Geographic… ainsi qu’en IPTV sur MyTF1, dans un plan média élaboré par Dentsu Aegis.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Auchan s’engage dans la course aux écrans

Ajouté le 10/01/2017 - Auteur : jazz

Plus d’une centaine d’hypermarchés Auchan seront bientôt équipés d’écrans, répartis tout au long du parcours client.

Au total c’est plus de 3500 qui seront installés d'ici à 2018.

L’enjeu est de taille pour la régie publicitaire du groupe, lancée il y a peine un an, afin d’inciter les marques à communiquer dans les derniers mètres avant l'achat.

Auchan se lance dans la course aux écrans dans ses hypers

Le distributeur et sa régie publicitaire, Imedia Center, ont installé et prévu un plan massif d'installation d'écrans tout au long du parcours client, de l’entrée de magasin, aux allées transversales et en sortie de caisses ainsi que sur le drive.

Toucher plus de 5 millions de clients par semaine

Concrètement Auchan prévoit de déployer 3500 écrans, dont 2800 dans ses hypermarchés. L'objectif pour le distributeur est de toucher plus de 5 millions de clients par semaine dans leur parcours d’achat.

Fin 2016, 46 hypermarchés Auchan étaient équipés d’écrans digitaux.

Parmi eux, l’hypermarché Auchan du centre commercial des Quatre Temps à La Défense, le plus grand d’Europe en termes de visiteurs, est la vitrine du groupe, avec 39 écrans installés (22 en entrées et allée transversale et 17 en caisses).



1000 écrans pour les 120 Hypers d’Auchan

Les distributeurs sont de plus en plus séduis par les écrans, qui restent un moyen supplémentaire pour attirer les annonceurs.

Plusieurs marques ont déjà plébiscité ce media digital, comme par exemple : Coca-Cola, Herta, Chocapic, Nivéa, Mikado, Lactel Sporteus, Velours Noir, Fanta et Nutella.

L’enjeu ultra stratégique de la vente d’espace publicitaire

Pour Auchan, la vente d’espaces publicitaires représente un enjeu ultra stratégique.

Le groupe a d’ailleurs monté, en juin 2016, sa régie publicitaire, Imedia Center.

Depuis son lancement le 9 juin dernier, Imedia Center assure avoir réalisé plus de 500 campagnes réparties sur le web (50%), l’événementiel (30 %) et les écrans (20 %).

Ruée vers les régies

Comme Auchan, de grands noms du retail ont monté leur propre régie publicitaire, parmi lesquels figurent Carrefour media, Casino, ou Amazon.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Monoprix se moque d'Amazon

Ajouté le 03/01/2017 - Auteur : jazz

Monoprix a choisi de faire le buzz à travers une parodie pour répondre à l’innovation d’Amazon et son supermarché sans caisse, baptisé Amazon Go.

Le concept du géant américain : des capteurs sont placés un peu partout et détectent vos achats grâce à des technologies d'intelligence artificielle permettant aux ordinateurs de "voir" et d'apprendre.

Ces technologies "détectent automatiquement quand les produits sont retirés ou remis dans les rayons, et en gardent la trace dans un panier virtuel.

Vous êtes débité peu après sur votre compte bancaire du montant des courses sans passer par une caisse et vous recevez un reçu.

Amazon a réalisé un petit clip pour présenter son nouveau concept.

Monoprix a choisi de répondre par une parodie mais sans apporter d’idée nouvelle.



Il faut dire que Monoprix est en retard côté innovation.

Loin de pouvoir rivaliser avec le magasin Amazon Go, l'enseigne française est aussi à la traine du côté des livraisons de courses à domicile après commande en ligne.

Face à Amazon Prime Now qui, depuis juin dernier, livre les Parisiens en moins d’1 heure depuis son entrepôt d'Aubervilliers, face aussi à Carrefour et Cdiscount qui offrent le même service entre 60 et 90 minutes (dans certaines villes), Monoprix s’engage à vous livrer dans un délai de 2 ou 3 heures après votre passage en caisse !

Il faut en plus payer 5 € de participation si vous n’êtes ni une femme enceinte, ni une personne à mobilité réduite ou porteur de la carte de fidélité ou encore si vous dépensez moins de 50 €.

Ces petits détails ne sont évidemment pas mentionnés dans leur vidéo.

Cette parodie n’apporte aucune réponse au nouveau concept de supermarché sans caisse d’Amazon et apparaît comme un aveu d’incapacité de rivaliser avec le géant américain.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Amazon va ouvrir sa première épicerie sans caisse

Ajouté le 27/12/2016 - Auteur : jazz

Amazon s'attaque au commerce alimentaire avec Go, un concept d'épicerie doté de technologies qui remplacent les caisses par des puces et des capteurs.

Le géant américain du e-commerce Amazon a dévoilé début décembre un concept de supermarché où le client n'a plus besoin de passer à la caisse, grâce à des technologies d'intelligence artificielle.

Amazon teste un magasin physique d'environ 170 m carré à Seattle, où il propose des produits alimentaires de base (pain, lait, fromages, chocolats) et des plats à emporter.

L'ouverture au grand public est prévue pour début 2017.



"Amazon Go"

"Amazon Go" promet aux clients qu'ils ne feront jamais la queue : après avoir utilisé l'application mobile du groupe pour rentrer dans le magasin, ils pourront remplir leur chariot, puis partir sans devoir passer à la caisse. Ils seront automatiquement débités sur leur compte Amazon.

Ce nouveau concept est "rendu possible grâce à des capteurs combinés à de l'intelligence artificielle permettant aux ordinateurs de "voir" et d'apprendre.

Ces technologies "détectent automatiquement quand les produits sont retirés ou remis dans les rayons, et en gardent la trace dans un panier virtuel.

Quand le client a terminé ses courses, il peut simplement quitter le magasin.

Son compte Amazon est débité peu après du montant des courses et il reçoit un reçu.

Pression sur les commerçants traditionnels

Ce n'est pas le premier magasin physique que le géant du e-commerce ouvre : il avait inauguré en 2015 sa première librairie, également à Seattle où le groupe a son siège, et d’autres ouvertures ont été annoncées depuis dans d'autres villes américaines.

Toutefois, si le test de Seattle s'avère concluant et qu'Amazon confirme également son positionnement sur les produits frais et d'épicerie, il est susceptible de mettre beaucoup plus la pression sur les commerçants traditionnels comme Wal-Mart, vers lesquels les consommateurs continuent encore à se tourner en grande majorité pour leurs courses alimentaires.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

Carrefour livre en moins d’une heure tout Paris

Ajouté le 20/12/2016 - Auteur : jazz

Carrefour est officiellement dans la course à la livraison express. Le géant de la distribution vient en effet d’étendre son dispositif de livraison dans l'heure sur tout Paris et à Neuilly.

Après une première phase de test initiée en octobre dernier, dans 9 arrondissements - les -1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 10e, 18e et 20e -, le distributeur déploie son service de livraison en mois d’une heure dans toute la capitale et à Neuilly-sur-Seine.

Ce service permet aux clients de Carrefour de profiter d’une offre d’environ 2 000 produits (Fruits & légume, hygiène & beauté, viandes & poissons, pains, épicerie salée et sucrée, produits biologiques), dans un créneau de livraison de 30 minutes, pour un tarif de 4,90 euros.



Des livraisons Stuart en vélo

Pour bénéficier de ce service, il suffit de se connecter sur le site dédié, livraisonexpress.carrefour.fr et bientôt sur l’application mobile « Livraison Express et de sélectionner ses articles.

Les livraisons sont assurées par Stuart en vélo, les commandes peuvent être suivies en temps réel et peuvent être passées du lundi au samedi de 9h à 22h.

Pour tenir cette promesse, le distributeur peut notamment compter sur le soutien de ses 40 points de vente éparpillés dans tout Paris.

Carrefour aura bien besoin de cela s’il ne veut pas perdre la bataille de la livraison express dans la capitale face à ses concurrents.

Amazon, par exemple, a lancé un service semblable baptisé « Prime Now » en juin dernier, qui permet à ses abonnés Premium d’être livrés en une heure à Paris et sa petite couronne (21 villes au total) pour 5,90 euros, ou gratuitement en deux heures.

Dernièrement, Amazon Prime Now revendiquait une offre de 18 000 références, dont 4 000 dans l’alimentaire, dans 26 catégories de produits.

De plus, fin octobre, Amazon a accueilli trois nouveaux partenaires, les enseignes Fauchon, Bio c’ bon et Lavinia, élargissant ainsi son offre à 23 000 références au total, et environ 9 000 dans les produits alimentaires.

Comparez les distributeurs et faites vos courses en ligne chez Monoprix, Auchan, Carrefour, Houra, Simply market, Toupargel et Cdiscount.

cliquez sur les coupons pour accéder aux promos
Quels supermarchés en ligne livrent dans votre ville / département ?
Les dossiers

Améliorer l’expérience Drive

Ajouté le 27/10/2017

Le Drive alimentaire étant devenu populaire, les distributeurs se doivent toujours d’améliorer leurs services pour satisfaire les consommateurs qui, bien que séduits par le concept, sont toujours plus exigeants.

catégorieEn savoir +

Monoprix : Un concentré de stratégie omnicanale

Ajouté le 20/10/2017

Le magasin situé au Forum des Halles (Paris 75), propose une multitude de services pour faciliter la vie de ses clients.

catégorieEn savoir +

Pourquoi faire ses courses en ligne ?

Ajouté le 13/10/2017

Faire ses courses en ligne, c’est évité de faire la queue pendant une heure à la caisse, faire des économies, gagner du temps...

catégorieEn savoir +

Amazon veut créer des boutiques en France

Ajouté le 06/10/2017

Le géant américain Amazon souhaiterait ouvrir d’ici deux ans une quinzaine de boutiques physiques s’inspirant de son concept de magasin sans caisse Amazon Go.

catégorieEn savoir +

Des box repas chez Ooshop

Ajouté le 22/09/2017

Baptisé « Panier cuistot », Carrefour propose sur son site Ooshop une box contenant tous les ingrédients nécessaires à la réalisation d’une recette, pour un prix de 5 à 6 euros par personne.

catégorieEn savoir +

Auchan : Des casiers au siège de Villeneuve-d'Ascq

Ajouté le 15/09/2017

Auchan chouchoute ses employés du campus de Villeneuve-d'Ascq en leur proposant de retirer leurs commandes drive dans des casiers automatiques installés sur place.

catégorieEn savoir +
> Voir toutes les dossiers